Vos mains et les dangers du quotidien : les bons gestes à adopter

Vos mains, outils de précision et de grande complexité, interviennent dans toutes vos actions. Tous les jours, elles sont donc exposées à de multiples dangers, et sont concernées au premier chef par de nombreux traumatismes.

Pensez donc à les protéger en prenant l'habitude d'enlever vos bagues pour vos activités de bricolage, de cuisine, et sportives ; en lisant le mode d'emploi de vos outils pour maîtriser leur bon fonctionnement ; en ne retirant pas les systèmes de protection de vos machines ; en portant des gants ou tout autre protection nécessaire à la pratique de votre activité (travail, feu ouvert/barbecue, moto, rollers, ski...) ; et en éloignant les enfants des activités dangereuses.

Dans cet article, retrouvez les bons réflexes à adopter en cas de : plaie, brûlure, luxation et fracture, infection, morsure, amputation.

Plaie: les bons réflexes

Toute plaie de la main nécessite un avis médical et le plus souvent une exploration chirurgicale en raison du risque majeur de lésion des nerfs, des tendons ou des vaisseaux.

A faire

  • Rincez simplement la plaie au sérum physiologique
  • N’utilisez pas d'antiseptique coloré
  • Faites un pansement modérément compressif sur la plaie et surélevez le membre en cas de saignement
  • Restez strictement à jeun (ne pas boire ni manger)
  • Ne fumez pas
  • Consultez un Chirurgien de la Main ou votre Médecin traitant

A ne pas faire

  • Mettre un garrot
  • Mettre du poivre dans la plaie
  • Négliger une plaie de la main, même minime

Brûlure: les bons réflexes

Une brûlure de la main nécessite un avis médical en raison du risque d'œdème, d'infection ou de cicatrisation vicieuse limitant la mobilité ultérieure.

A faire

A ne pas faire

  • Mettre un corps gras sur la brûlure (huile, beurre, moutarde...) ou tout autre remède de grand-mères (pommes de terre, vinaigre, miel, blanc d'œuf, sel, dentifrice, ou encore poils de lapin...)

Luxation et fracture: les bons réflexes

Une luxation est une articulation déboîtée, il faut la remettre en place en urgence. Une fracture est quant à elle une cassure partielle ou complète d’un os, avec ou sans déplacement des fragments. Elle est d'autant plus grave que le déplacement est important ou, si elle atteint une articulation. On parle de fracture ouverte quand il y a une plaie exposant la fracture. Le risque d'infection osseuse ou articulaire est alors très important.

A faire

A ne pas faire

  • Négliger un gonflement douloureux d'un doigt, de la main ou du poignet

Infection: les bons réflexes

Les infections de la main sont très fréquentes. Il s’agit par exemple de panaris du pourtour de l’ongle ou de la pulpe, d’abcès, de phlegmon des gaines des fléchisseurs ou encore d’infection osseuse ou articulaire plus rares. Toute infection nécessite un traitement rapide et bien suivi en raison du risque d'évolution vers une infection plus étendue ou chronique.

A faire

A ne pas faire

  • Prendre des antibiotiques sans avis médical
  • Négliger une infection de la main
  • Percer ou triturer soi-même une infection

Morsure: les bons réflexes

Les morsures d’origine humaine ou animale présentent toutes deux un risque élevé de surinfection bactérienne.

La morsure humaine souvent consécutive à une bagarre, des pratiques (mœurs) ou des jeux dangereux peut transmettre le tétanos ou le virus de l'hépatite C.

La morsure animale souvent consécutive à la séparation d’animaux qui se battent ou la maladresse d’un enfant attiré par le jeu avec un animal peut exposer à diverses infections comme la rage, le tétanos, la maladie des griffes du chat, la peste selon les zones géographiques et le type d'animal (domestique, importé, sauvage).

Toute morsure engendre des plaies (punctiformes ou lacérées) dont l’aspect ne reflète pas toujours la gravité. Elles représentent pourtant une cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde et ne doivent pas être considérées comme anodines.

A faire

  • Rincez simplement la plaie avec du sérum physiologique ou lavez à l'eau du robinet et au savon
  • N’utilisez pas d'antiseptique coloré
  • Faites un pansement modérément compressif sur la plaie et surélevez le membre en cas de saignement
  • Restez strictement à jeun (ne pas boire ni manger)
  • Ne fumez pas
  • Consultez un Chirurgien de la Main ou votre Médecin traitant
  • Vérifiez l'état de votre vaccination antitétanique

A ne pas faire

  • Négliger une plaie de la main, même minime

Amputation: les bons réflexes

Une amputation d’un segment de doigt ou de membre peut faire l'objet d’une réimplantation microchirurgicale. Certaines règles sont cependant à respecter dans le conditionnement du fragment amputé, et les délais de prise en charge.

A faire

  • Restez calme
  • Rincez simplement la plaie avec du sérum physiologique
  • Ne mettez ni coton, ni antiseptique coloré qui agressent les tissus
  • Faites un pansement modérément compressif sur le membre amputé et le maintenir surélevé
  • Mettez le segment amputé au sec, enveloppé dans des compresses si possible, le tout dans un sac en plastique propre et étanche
  • Déposez ensuite le sac en plastique dans un récipient avec de la glace
  • Restez strictement à jeun (ne pas boire ni manger)
  • Ne fumez pas
  • Rendez-vous sans attendre dans un service d’urgence

A ne pas faire

  • Mettre un garrot
  • Mettre le fragment amputé au contact direct de la glace, de l'eau ou de tout autre liquide coloré